L’Investissement responsable : votre REER s’en portera mieux !
 
C’est maintenant le sprint final pour cotiser à votre REER pour l’année d’imposition 2018. Et si c’était cette année, que vous passiez à l’investissement responsable (IR)? 
 
Un consensus grandissant indique que les IR sont moins risqués et procurent des rendements supérieurs à long terme. Les IR sont des investissements qui incorporent des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) qu’on les appelle entre autres fonds verts, éthiques et/ou socialement responsables.
 
Les quatre sortes de fonds en IR les plus communs sont les suivants :
  • Le dépistage négatif : Certains secteurs, entreprises, projets ou pays sont exclus basés sur des convictions éthiques et morales. Par exemple, les compagnies de tabac, l’énergie nucléaire et l’équipement militaire. 
  • Le dépistage positif : Les entreprises sont évaluées d’après leur performance en ESG en comparaison de leur pair dans l’industrie. Par exemple, sur la façons dont une compagnie pétrolière se compare aux autres compagnies pétrolières quant à son comportement environnemental ?
  • L’engagement des actionnaires : La compagnie qui gère le fonds représente les investisseurs, engage un dialogue avec la direction et le conseil d’administration, classe les résolutions et les votes par procuration basés sur les critères ESG des actionnaires afin que des compagnies changent certaines de leurs pratiques.
  • L’axe sur le développement durable : Les investissements sont faits uniquement dans des entreprises impliquées dans l’efficacité énergétique, des infrastructures vertes, des carburants propres, des infrastructures destinées à réduire l’empreinte carbone due au transport, ainsi que celles qui procurent des solutions adaptées aux plus grands défis de notre ère.
 
Certains fonds se situent dans plus d’une catégorie.

 

Des perceptions non-fondées 

Un sondage effectué par Investissement NEI a constaté que la majorité des investisseurs et des conseillers croient encore que les IR affichent des rendements inférieurs malgré les preuves démontrant le contraire. Ces critiques des IR affirment qu’en réduisant le choix de compagnies dans lesquelles investir, on obtient un moins bon rendement. Les investisseurs responsables comprennent que, malgré un choix de titres plus restreint, les compagnies en IR ont une meilleure croissance à long terme. Des études universitaires effectuées par la Harvard Business School, la Morgan Stanley Institute for Sustainable Investing, Deutsche Bank Climate Change Advisors appuient cette thèse.
Vous songez depuis longtemps à investir de façons plus responsable ? Pourquoi ne pas le faire cette année !

Résumé des règles du REER pour l’année d'imposition 2018 :
  • La date limite pour cotiser est le 1er mars 2019 ;
  • La cotisation maximale permise est de 18 % de vos revenus jusqu'à concurrence de 26 230 $ ;
  • Vous devez ajouter ce montant à vos cotisations antérieures inutilisées ;
  • Si vous avez un fonds de pension, les cotisations maximales seront inférieures ;
  • Votre remboursement ou crédit d’impôt sera en fonction de votre revenu annuel.

Résumé des règles du CELI pour l’année d'imposition 2018 :
  • Vous pouvez aussi cotiser jusqu’à concurrence de vos droits de cotisation inutilisés (le droit de cotisation maximal total depuis 2009 est de 63 500 $) ;
  • Le montant de cotisations inutilisées peut être reporté aux années suivantes. Le droit annuel total pour l’année 2019 est de 6000 $ ;
  • Les dépôts dans votre CELI ne sont pas déductibles ;
  • Le montant total des retraits d’un CELI effectués au cours d’une année civile est ajouté aux droits de cotisation à un CELI de l’année civile suivante ;
  • Vous pouvez voir cette information sur le site de l’Agence du Revenu Canada, section Mon Dossier. 
 

L’investissement responsable vous intéresse?

 

Simon Préfontaine, Pl. Fin
Spécialiste en investissements responsables

Détenteur d’un baccalauréat en administration des affaires de l’université John Molson School of Business, Simon est planificateur financier et a passé les 15 dernières années dans le secteur des services financiers. Il s’est joint à Lafond en 2011 et a obtenu sa certification de chargé d’affaires l’année suivante. Il peut donc accompagner les dirigeants de PME dans leurs démarches vers l’indépendance financière via la continuité de leur entreprise.

Auparavant, Simon était aux services Clients entrepreneurs et Entreprises familiales, à l’Industrielle Alliance.

Simon privilégie le travail collaboratif avec les clients et vise à la création de plans financiers personnalisés à long terme. Il supervise également la structure et la performance des portefeuilles.

S'implanter à l'étranger


Relever ce défi est une opportunité de croissance très intéressante pour une entreprise désireuse de se développer et de croître, pour autant que nous soyons conscients des Lire la suite