La continuité d'entreprise familiale




Une interinfluence d’intérêts et d’objectifs

Par Robert Lafond, C.R.H.A., M.B.A., Pl. Fin.

Dans une entreprise familiale, la première succession est une étape particulièrement cruciale, car elle détermine si l’entreprise survivra au-delà de la vie de son fondateur. De plus, la relation étroite entre la famille et l’entreprise fait de la succession une expérience très émotive, parfois génératrice de tensions et de conflits pouvant entraîner la disparition de l’entreprise.

Pour toutes ces raisons, les dirigeants ont tendance à négliger ou à repousser la planification successorale, ce qui entraîne inévitablement des problèmes qui peuvent mettre en danger la continuité de l’entreprise.

Comme pour les PME en général, l’entreprise familiale est très souvent dépendante des capacités du gestionnaire principal et le départ de ce dernier peut s’avérer critique pour l’entreprise. À la première génération, ce gestionnaire principal est également le fondateur. Sa personnalité est souvent à l’origine du manque de planification successorale et des crises engendrées advenant son décès.

Ce qui caractérise également les entreprises familiales est le lien étroit qui existe entre la propriété et la gestion. Il existe une interinfluence entre les intérêts, les objectifs de l’entreprise et ceux de la famille. Cette influence est positive dans la mesure où la raison d’être de l’entreprise est en cohérence avec les valeurs familiales, les liens entre les membres de l’organisation et ceux de la famille sont forts et que la perpétuation des valeurs et des traditions (avantage concurrentiel unique) est facilitée.

En résumé, ce qui distingue les entreprises familiales des PME en général est l’interdépendance famille-entreprise et le bassin potentiel réduit où l’on puise la relève. Les interinfluences d’intérêts et d’objectifs sont souvent la source du manque de planification successorale causant un retard dans l’implantation du processus de transition. En conséquence, le dirigeant doit planifier et promouvoir l’implantation d’un tel processus au sein de l’entreprise afin d’en assurer la continuité.


Le fondateur


Les caractéristiques du dirigeant fondateur font davantage ressortir les différences entre les petites et les grandes entreprises. En effet, le fondateur d’une petite entreprise est entrepreneur. C’est un être indépendant et orienté vers l’action. Lire la suite