Le leadership et le pouvoir



On le sait et on ne le répètera jamais assez,  les organisations, et surtout les entreprises familiales, préparent rarement la relève face aux demandes constantes d’un leadership efficace.
Une compréhension approfondie du pouvoir, de son utilité et de ses abus est un des défis importants que doit relever le leader efficace.

Deux auteurs classiques méritent d’être lus sur le sujet du pouvoir :
•    Machiavel dans « Le Prince »
•    Marguerite Yourcenar dans « Mémoires d’Hadrien »

Les deux auteurs rappellent dans un premier temps, comment il est difficile pour un successeur d’établir sa crédibilité dans l’ombre de la personnalité de son prédécesseur.  La performance devient alors le gage de sa réussite.
Dans un deuxième temps, ils induisent les successeurs dans une série de règles permettant la gestion de l’ordre dans des moments chaotiques.

En paraphrasant ces auteurs dans le contexte civilisé des entreprises d’aujourd’hui, on peut concevoir, dans ce sens, qu’un leader de la relève est fondamentalement en danger dans  l’exercice de son pouvoir parce que :
•    Il provoque un changement;
•    Les personnes en situation de changement ont peur de perdre quelque chose;
•    Il force les gens à désapprendre et à sortir de leur zone de confort;
•    Il est condamné à donner à son entourage non pas ce qu’il veut, mais ce  dont il a besoin.

En bref, se bâtir une équipe de personnes dont les compétences sont complémentaires aux siennes, tel est le mandat ultime d’un leader efficace.

La famille


Il s’agit parfois d’un aspect conflictuel important parce que, d’une part, la famille constitue le premier bassin de recrutement pour la succession au sommet, et d’autre part, parce que les intérêts et objectifs des membres de la famille peuvent être divergents.
Lire la suite