Le rôle d’un planificateur financier

le rôle d'un planificateur financier

Le rôle d’un planificateur financier peut être comparé à celui d’un chef d’orchestre des finances personnelles puisqu’il réunit les conseils reçus de différents professionnels, tel le conseiller en sécurité financière, le fiscaliste, le comptable, le juriste, le représentant en épargne collective, etc., et ce, afin de bien évaluer et de dresser le portrait global de la situation financière de son client, au niveau personnel, familial et fiscal ainsi qu’au niveau de sa situation à la retraite et au décès.

En tant que nouveau planificateur financier, laissez-moi vous partager brièvement ma vision du rôle précieux que nous avons dans la vie financière des individus.

Il y a dix ans, après l’obtention d’un baccalauréat en commerce, j’ai amorcé une carrière dans l’industrie des services financiers en obtenant le titre de conseiller en sécurité financière et ensuite, celui de représentant en épargne collective.

À travers ces années, j’ai constaté que d’ajouter à mes champs de compétences le titre de planificateur financier me permettrait de mieux accompagner les gens dans l’atteinte de leurs objectifs financiers, ce qui me motiva à poursuivre mes études pour acquérir ce diplôme, conformément aux exigences de l’Institut québécoise de planification financière (IQPF), soit le seul organisme au Québec autorisé à décerner ce titre.

Souvent confondu avec le processus de création du patrimoine, la planification financière est plutôt le processus qui optimise la situation financière et patrimoniale. Investir dans un outil financier tel qu’un REER, un CELI ou une assurance vie ne crée aucunement de la richesse, elle l’optimise : ce sont les efforts au travail, récompensés par la rémunération, les dividendes et/ou la valorisation de l’entreprise du client qui crée cette richesse.

« Le planificateur financier est un professionnel des finances personnelles, un généraliste qui peut analyser les aspects stimulants et complexes de la situation financière du client, élaborer un plan d’action personnalisé et référer, au besoin, à des spécialistes.. » Ainsi décrit par l’IQPF, le titre de planificateur financier est un gage de crédibilité, d’intégrité et de compétence, auquel j’adhère.

Le rôle d’un planificateur financier peut être comparé à celui d’un chef d’orchestre des finances personnelles puisqu’il réunit les conseils reçus de différents professionnels, tel le conseiller en sécurité financière, le fiscaliste, le comptable, le juriste, le représentant en épargne collective, etc., et ce, afin de bien évaluer et de dresser le portrait global de la situation financière de son client, au niveau personnel, familial et fiscal ainsi qu’au niveau de sa situation à la retraite et au décès. Le planificateur financier peut ainsi avantageusement aider son client à préciser ses objectifs financiers et formuler des recommandations éclairées, selon les sept champs d’intervention de la planification financière :
  • la gestion des risques;
  • les aspects légaux;
  • les finances;
  • l’analyse fiscale;
  • la stratégie de placements;
  • la planification de la retraite;
  • la planification successorale.

Afin de faciliter la mise en œuvre de ce cheminement financier, le planificateur financier est également responsable de coordonner l’application des recommandations émises afin d’assurer le bon déroulement de la vie financière de son client et ainsi, l’atteinte de ses objectifs financiers.

En terminant, ce titre de planificateur financier est le fruit de bien des efforts, dont la valeur ajoutée procurée aux individus est déterminante. D’ailleurs, pleinement conscient de l’importance d’une bonne planification au niveau des finances personnelles, je me fais dorénavant un devoir d’en promouvoir la nécessité autour de moi, et ce, peu importe l’âge ou l’emploi des gens que je rencontre.



Simon Préfontaine, Pl. fin
Lafond Services Financiers

La gestion de la continuité dans les PME familiales


La continuité ou le transfert d’entreprise familiale comporte toutefois des enjeux rarement bien gérés. Lire la suite