Prêt REER
 
 
Emprunter pour garnir votre régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ? Attention, ce n’est pas toujours payant.
  
En cette « période des REER », il est d’actualité de parler des avantages du prêt REER, tout en restant prudent.
 
Premièrement, toute forme d’emprunt pour investir repose sur un effet de levier : vous empruntez une somme d’argent avec l’objectif d’investir davantage que ce que vous aurait permis votre épargne. Il est donc primordial de comprendre les bénéfices, mais aussi les risques liés à cette pratique avant de procéder. 
 
Le prêt REER est utile dans plusieurs situations :
  • Vous disposez de droits de cotisation REER inutilisés ou vous ne cotisez pas au maximum chaque année ? En plus de vos droits antérieurs, le gouvernement permet une cotisation annuelle à la hauteur de 18%1, il faut donc viser ce pourcentage d’épargne. Il est d’autant plus important de faire ainsi pour les travailleurs sans fonds de pension. 
  • Vous recevez une somme d’argent substantielle qui est imposable, telle qu’un boni, la vente d’une propriété autre que principale ou d’un investissement hors REER/CELI. Selon votre taux marginal, il pourrait être intéressant de bonifier le montant avec un prêt, si vous avez suffisamment d’espace REER inutilisé. 
  • Vous considérez acheter une première propriété ? Le prêt REER ou prêt RAP peut vous aider à combler votre mise de fonds. Un montant jusqu’à concurrence de 25 000$ pourra être retiré de vos REER, par personne. 
Les points à considérer avant d’aller de l’avant avec un prêt REER :
  • Votre ratio d’endettement et capacité à faire les remboursements ;
  • Votre profil d’investisseur ;
  • Les taux d’intérêts ;
  • Votre taux d’imposition actuel et futur.
Dans tous les cas, la chose la plus importante à retenir est que vous devez absolument utiliser votre remboursement d’impôt soit pour réinvestir ou pour payer vos dettes. Autrement vous annulez les bénéfices de cette stratégie. Un spécialiste chez LAFOND pourra vous guider et déterminer si cette stratégie vous convient.
 
Antoine Chaume, Pl. Fin.
Planificateur financier, Conseiller en sécurité financière
Lafond Services Financiers

1Moins les facteurs d’équivalences (FE).

La famille


Il s’agit parfois d’un aspect conflictuel important parce que, d’une part, la famille constitue le premier bassin de recrutement pour la succession au sommet, et d’autre part, parce que les intérêts et objectifs des membres de la famille peuvent être divergents.
Lire la suite