Une expertise globale au service des cédants et des repreneurs


Les gens passent un nombre d’heures considérable dans des réunions qui s’avèrent trop souvent improductives et ce, alors que dirigeants ou membres du personnel se plaignent du manque de temps pour mener à bien leurs nombreuses tâches. Pourtant, c’est bien lors des réunions que doivent se prendre les décisions importantes pour la bonne marche des activités de l’entreprise.

Que faire ?

Afin d’offrir une fois pour toutes une solution, McKinsey & Company publiait récemment un article expliquant comment une entreprise peut prendre des décisions plus efficacement lors de ses réunions. La réponse est toute simple : mieux planifier ses réunions.

On y pose trois questions on ne peut plus directes : est-ce la réunion est vraiment nécessaire ? À quoi va-t-elle servir ? Quel seront les rôles des gens présents ? Le but est d’aider dirigeants et décideurs à prendre les bonnes décisions en réduisant la perte de temps.

On y découvre comment le manque de clarté dans les objectifs, la redondance des réunions, ou même leur fréquence trop élevée ou inutile, sont gages d’improductivité.

Trop souvent aussi, il n’est pas clair si la réunion a lieu uniquement pour partager de l’information, discuter d’un sujet particulier ou plutôt pour prendre des décisions.

Enfin, on réalise comment une mauvaise assignation des rôles peut conduire à des conversations interminables qui ne mèneront pratiquement à rien - on l’a tous vécu – et court-circuiter la prise de décisions.

Lafond aborde elle aussi ces questions au cours de son programme de formation personnalisée RÉVÉLEZ VOTRE LEADERSHIP. En effet, on y traite d’enjeux similaires à ceux décrits dans l’article et on propose les moyens de réunir les conditions nécessaires à des réunions efficaces et productives.

Et le point de départ commun est exactement le même : Vous voulez réussir vos réunions ? Ayez des objectifs précis ! Bonne lecture.

La famille


Il s’agit parfois d’un aspect conflictuel important parce que, d’une part, la famille constitue le premier bassin de recrutement pour la succession au sommet, et d’autre part, parce que les intérêts et objectifs des membres de la famille peuvent être divergents.
Lire la suite